Test : Aerosoft Robin DR-400 X

0

DR400 Cover

Aerosoft et Joachim Schweigler nous ont préparé une reproduction de cet attachant petit avion Français pour FSX et Prepar3D. Allons le voir de plus près, accompagnés de notre testeur Lars Domen !

Le premier vrai Robin DR-400 a vu le jour en 1972, mais il est toujours en production aujourd’hui, plus de 40 ans après. Rien que çà en dit long sur la qualité de l’appareil. Bien qu’il n’ait pas atteint des chiffres de vente comme ceux des Cessna 172 ou Piper PA28, plus de 1300 avions ont quand même été assemblés depuis sa création, ce qui n’est pas mal du tout. Il n’est pas très connu en Amérique du Nord par exemple, mais il est très familier dans nos régions et au-delà en Europe.  Et il a une place particulière dans mon coeur, mes 30 premiers vols environ en planeur ont été tractés au départ par un DR-400.
C’est un avion à 4 places, monomoteur à ailes basses. Il est fabriqué essentiellement à base de bois et son train d’atterrissage est un tricycle fixe. Cela en fait un avion très léger et silencieux. D’autres caractéristiques frappantes sont la forme coudée caractéristique de l’aile, et une grande verrière en forme de bulbe dont une partie glisse vers l’avant pour donner l’accès.

Le modèle ici reproduit est basé sur iun DR-400-140B immatriculé D-EVEM, qui vole en Allemagne. DR400-140B flying around in Germany. Ils n’ont pas seulement reproduit son aspect et sons, mais aussi ses caractéristiques de vols, et certaines de ses bizarreries.

ext_UK

Installation:

Aerosoft est le plus gros éditeur d’extensions FS, il n’y a donc pas de surprise sur le fait qu’ils s’y connaissent en installeurs. La plupart des gens qui achètent déjà des extensions payantes doivent probablement détenir déjà des produits Aerosoft, et donc l’installeur sera d’autant plus familier.

L’achat est proposé au prix de 20,97 € HT  chez simMarket, auxquels s’ajoutent la TVA pour les clients adressés en Europe, ce qui fait un  prix TTC de 24,95 €.
Après l’achat, un lien de téléchargement et un numéro de série vous sont attribués. L’installation est aussi facile que le téléchargement du fichier. Il est fourni dans un ZIP qu’il faut décompresser pour obtenir le fichier EXE qu’il faut enfin exécuter puis suivre les étapes. Le Robin fonctionne avec FSX et  Prepar3D, l’installeur vous demandera dans quel simulateur vous souhaitez l’utiliser. Vous devrez aussi saisir votre adresse email utilisée lors de l’achat avec le numéro de série attribué après l’achat, et vous lirez un avertissement précisant que les fichiers sont personnalisés comme une mesure contre le piratage.

Lorsque l’installation est finie, 7 nouveaux avions apparaîtront dans votre menu de sélection d’appareils, en ayant choisi le constructeur “Avions Pierre Robin”. Vous trouverez également 2 manuels dans le dossier Aerosoft de votre simulateur FSX ou P3D. Des liens sont créés vers ces manuels pour les retrouver facilement à partir du menu démarrrer de Windows.
Notez que j’ai testé cet add-on seulement dans FSX, parce que je n’ai toujours pas acheté Prepar3D.

ext_ground2

Documentation :

Nous avons donc 2 manuels PDF fournis. Le premier est en Anglais, et rédigé par Aerosoft, couvre à peu près tous les aspects. Il n’est pas très long, seulement 35 pages, mais le contenu est très complet. Abordant l’appareil réel, les performances, les procédures, la disposition du tableau de bord dans FSX. Il informe aussi de manière assez détaillée sur les deux unités GPS  qui sont incluses.
Concis, facile à lire et intelligible, c’est comme ce que devrait être tout manuel.

Le second manuel est en Allemand.  Si vous connaissez la langue, il sera intéressant d’en profiter puisque c’est une copie d’un vrai manuel de Robin DR400-140B, et il compte 51 pages.

int_checklist

Extérieur:

En observant le modèle 3D extérieur, la première chose qu’on remarque est sa forme distincte. Le développeur, Joachim Schweigler, a bien saisi cela et a réussi à la reproduire.
Cette version présente un très bon aspect, et d’après ce que je peux constater,  une modélisation fidèle. Ses détails sont tout aussi sympathiques. Les zones particulièrement dotées en détails incluent le dessous de l’avion, avec la sortie des gaz d’échappement, et le dessus du fuselage, avec les poignées, antennes etc. L’hélice de l’appareil est aussi très bien modélisée.

ext_swiss

Les animations sont progressives et réalistes, mais il n’y a pas beaucoup de pièces spéciales amovibles sur cet appareil, ni en vrai ni en virtuel. Surfaces de contrôle, les roues, l’hélice et la canopée, c’est tout. Un petit détail quand même à mentionner, la roue avant est verrouillée en vol sur le vrai Robin DR-400, mais ce n’est pas du tout le cas ici dans cet add-on. Il aurait été bien de penser à simuler ce détail.

Les textures du modèle sont aussi agréables. Elles ne sont peut-être pas aussi fines et détaillées que pour d’autres produits récents avec la course aux hautes résolutions qui ne cessent de grimper de nos jours, mais elles sont satisfaisantes malgré tout. Vous obtenez 7 livrées après installation, et un kit de peinture est fourni si vous souhaitez créer vos propres livrées. Plusieurs livrées supplémentaires partagées par des tiers sont déjà disponibles au téléchargement.

ext_landing

Intérieur:

L’histoire est à peu près la même quand on passe à l’intérieur. Vous trouvez un modèle détaillé, très bien fait, avec de belles textures. Là encore, les textures ne sont pas les plus fines possibles quand on zoome beaucoup. Serait-ce vraiment nécessaire ? Clairement, il y a beaucoup de travail sur les textures et elles ont un superbe rendu! Une égratignure ici et là, des reflets dans la canopée, même les coutures sur les housses de siège sont là, il y a beaucoup de détails comme çà. Certaines inscriptions au tableau de bord sont difficilement lisibles, mais c’est dû à leur petite taille et non à leur définition, car elles ne sont pas floues. Ce que je préfère dans le cockpit virtuel, ce sont les cadrans très nets et détaillés. Au fond, ce sont ces éléments que vous observerez la plupart du temps quand vous ne serez pas en train de regarder à l’extérieur.

int_backseat

Ce qui est aussi appréciable, c’est que l’intérieur existe en différentes couleurs. En fait, des 7 livrées fournies dans le pack, aucune ne partage un intérieur identique!
Il y quelques petites erreurs sur les inscriptions, comme l’une d’elles qui est restée en Allemand dans le cockpit en Anglais, ou bien une info erronée sur la carte de déviation du coupas, mais elles restent mineures. J’espère que le développeur s’occupera de régler çà à un certain moment.
Concernant les animations, ici aussi, tout est fait dans la souplesse. Mais ce que je préfère est de voir les aiguilles des instruments frissonnent et vibrent lorsque le moteur tourne. Çà ajoute beaucoup au facteur d’immersion de cet add-on.

int_night

Tableaux de bord et systèmes:

Au sujet des panels 2D, çà va aller vite. Il n’y en absolument aucun. Même pas un popup des GPS ou des radios. Cet appareil est uniquement dédié au vol à vue, donc généralement vous regarderez beaucoup vers l’extérieur. Un jeu complet de tableaux de bord en 2D ne manque pas ici, à mon avis. Ce qui aurait été bien par contre, ce sont des panneaux popup pour les GPS, et peut-être aussi pour les radios et transpondeur également.
Ce qui est inclus malgré tout, mais ce n’est pas un panel 2D, c’est un outil de configuration “Prêt à voler” / “Tout éteint” (‘Ready to fly’ / ‘Cold and dark’) qu’on trouve derrière la fiche de checklist.

int_coldanddark

Pour en venir au sujet des systèmes, il y a plusieurs points qui valent le peine d’être abordés. Le premier d’entre eux c’est ce tableau de bord à l’ancienne avec ces cadrans à aiguilles. Pas d’écrans ici, excepté pour le GPS (qui n’est pas installé dans chaque modèle). Et il n’est pas nécessaire d’être équipé d’affichage digital pour avoir une bonne simulation derrière.
Une des bonnes caractéristiques de ce Robin est la simulation du moteur, qui est très réaliste. Par exemple, il refuse de démarrer si vous oubliez d’amorcer, ou vous amorcez trop peu. Vous pouvez même essayer d’amorcer un peu plus lorsque le moteur perds des tours par minute et que vous aviez trop peu amorcé en premier. C’est bien fait de sentir les pistons tousser au lieu d’être face à l’embarras de devoir tout stopper pour recommencer. Le moteur se comporte comme il se doit dans toutes les conditions, et c’est nettement plus réaliste qu’un moteur FSX par défaut. Vous pouvez même freiner le moteur, bien que vous devrez essayer de le faire délibérement. Donc bien qu’il soit possible de le faire, cela ne m’est jamais arrivé dans des conditions de vol normales. J’ai freiné pourtant une fois en faisait exprès cependant, pour m’assurer que cela fonctionne comme c’était annoncé.

Une autre fonction sympa, c’est la vibration de la cellule. La cellule se met à vibrer lorsque le moteur est démarré et éteint, et vous aurez aussi droit au tremblement de décrochage.

int_loc

Le dernier aspect que je voudrais aborder dans cette section concerne les GPS. Il y a deux GPS spécifiques inclus dans cet add-on. Le premier est système à affichage couleurs appelé ‘Movmap 754′ et il est intégré au tableau de bord. Le second est un Garmin GPS III monochrome (noir et blanc). Ces deux GPS proposent le mode de carte déroulante, la fonction ‘plus proche’ (‘nearest’), une fonction curseur et un mode HSI, dans lequel chaque GPS affiche une aiguille dirigée par le HSI sur le cap suivi actuel. Ces deux unités verront, et afficheront, tout plan de vol FSX chargé. J’aime bien les deux GPS, et j’adore le fait que les développeurs fassent l’effort d’inclure 2 unités, et pas qu’une seule, et surtout pas le GPS standard FSX.
Finalement, vous trouverez donc 3 configurations différentes de tableaux de bord (en plus des variantes de couleurs d’intérieurs). Il y en a une avec le GPS Movmap 754 intégré au tableau de bord. Celle-là n’a pas ADF, mais le cadran RMI n’a pas d’étiquette ‘inop’ dessus. La deuxième configuration dispose d’un récepteur ADF, et emporte le GPS III posé (et non intégré) sur une zone libre du tableau de bord. La troisième et dernière variante n’a aucun GPS mais dispose de l’ADF.
Mon intention ici n’est pas de couvrir tous les aspects et détails possibles de cette section mais j’ai essayé de retranscrire l’impression générale de ce qui vous attend.

int_gpsbw

Dynamique de vol:

On atteint là le coeur du sujet. Plus que tout le reste, c’est le comportement en vol qui m’a convaincu. Bien que je n’ai pas piloté moi-même un DR-400, j’ai été passagé dans l’un d’eux. Sa façon de voler dans FSX se sent comme en vrai. Il est très stable et très facile à piloter si vous gardez la tête dans le jeu. Mais il sera moins conciliant si vous ne prêtez pas attention. Sa caractéristique la plus singulière est que ce DR-400 virtuel ne vole pas droit. Il veut toujours tirer à gauche, et apparemment, c’est le comportement reproduit du vrai appareil D-EVEM. Cet appareil demande constamment de la correction au roulis pour continuer tout droit. Mais il n’y a pas de compensateur ni de roulis ni de tangage. Ainsi, ce n’est pas un avion dont vous pouvez prétendre qu’il vous emmènera où vous souhaitez juste en pointant le nez et en compensant. Il demande une attention permanente. Bien sûr, tout le monde ne dispose pas de pédales de palonnier, et maintenir la commande de palonnier en torsion sur le manche du joystick de votre PC sur une durée prolongée n’est pas vraiment confortable. Dans ce cas-là, il existe un patch optionnel qui élimine cet effet de virage à gauche. Même avec cette bizarrerie éliminée, c’est toujours un super avion à piloter.

ext_bank

Son:

Le Robin dispose d’une bonne simulation sonore. Les sons spécifiques pour chaque commande fonctionnelle dans le cockpit sont bien là, ainsi que tout ce qu’on peut attendre d’un add-on moderne pour FS. Mais il y a un aspect que je préfère par dessus tout, c’est le moteur. A tout moment, vous pouvez écouter ce que fait le moteur. Vous n’avez pas besoin de regarder les instruments pour savoir s’il tourne bien ou non. Même le réglage du mélange peut se faire en écoutant le moteur! Vous saurez, juste à l’oreille, lorsqu’il tournera comme il se doit. C’est un pack sons très détaillé et qui m’enchante.

Conclusion:

J’étais sceptique sur cet add-on en premier lieu, bien que j’aime assez le vrai Robin DR-400. Les captures d’écran ne m’avaient pas beaucoup convaincu, et la liste des fonctionnalités ne m’avaient pas captivé non plus. Mais quand j’ai commencé à piloter le Robin dans FSX, les choses ont changé. J’ai vraiment aimé. Il ne se vante pas de la meilleure résolution des textures, ou de la finition la plus brillante, du plus grand nombre d’animations mais çà n’en réduit certainement pas sa valeur. En dépit du manque d’originalité et de spécificités sur le papier, c’est pourtant une surprise quand on s’y penche sérieusement. Ce n’est pas l’appareil le plus impressionnant, ni en vrai ni dans FSX, mais dans le fond, je pense que c’est l’un des meilleurs avions légers disponibles en ce moment.

Apprécié:

– Tout ce qui concerne le moteur est détaillé et réaliste, sans le rendre difficile à utiliser
– Très bon modèle de vol
– Beaucoup de variantes d’aménagements intérieurs et de belle qualité

Regretté:

– Vous pourriez dire que les visuels ne mettent pas la barre très haut. Mais même en disant cela, ce n’est pas pour autant que c’est un add-on inesthétique.

Lien:

Aerosoft DR-400 X chez simMarket

 

ext_front

int_VC

ext_france

int_night

 

Mon PC:

Intel Core i5-2500K @ 4×3.3GHz
8Go DDR3 RAM
MSI N560GTX-Ti Twin Frozr II
Windows 7 64 bit
FSX Deluxe + Acceleration

Add-ons utilisés lors du test :

  • Aerosoft Robin DR-400X
  • Real Environment Extreme Essentials Plus (textures)
  • Active sky 2012 (météo)
  • Aerosoft Andras Field
  • FTX Orbx YCDR Caloundra
  • FTX Orbx YPMQ Port Macquarie
  • FTX Orbx AU Gold region

Comments are closed.